RefDoc
Haut

Faire une nouvelle recherche
Make a new search
Lancer la recherche


Titre du document / Document title

Microorganismes autochtones des milieux aquatiques : Exemples d'adaptations aux conditions extrêmes : Microbiologie de l'eau = Autochthonous microorganisms in aquatic environments : Examples of adaptation to extreme conditions : Water microbiology

Auteur(s) / Author(s)

GOUNOT A. M. (1) ;

Affiliation(s) du ou des auteurs / Author(s) Affiliation(s)

(1) Université Claude Bernard, LYON I, UMR CNRS 5557, 43, boulevard du 11 novembre 1918, 69622 Villeurbanne, FRANCE

Résumé / Abstract

Dans de nombreux milieux aquatiques règnent des conditions extrêmes de température, de pression, de salinité, de pH, ou de concentrations en éléments nutritifs. Dans ces milieux vivent néanmoins des microorganismes, dits extrêmophiles, qui différent des types classiques par leurs structures et leur physiologie. Des bactéries thermophiles extrêmes, capables de se multiplier jusque vers 100 °C, ont été découvertes dans les sources thermales, les geysers et les zones de volcanisme sous-marin. La composition particulière de leurs lipides permet de maintenir l'intégrité de leurs membranes à haute température et leurs protéines, très stables, ne sont pas dénaturées par la chaleur La plupart appartiennent au groupe remarquable des Archaebactéries, souvent présentes dans des habitats extrêmes. Les microorganismes capables de se développer vers O°C se rencontrent dans les océans, les lacs profonds et les régions polaires. Les bactéries adaptées au froid, psychrophiles ou psychrotolérantes, ont des protéines actives à basse température et des lipides plus fluides, contenant par exemple des acides gras insaturés, à courte chaîne, ou branchés. Dans les eaux souterraines le facteur le plus défavorable est la pauvreté en éléments nutritifs. Chez les bactéries oligotrophes divers mécanismes augmentent l'efficacité du métabolisme, en particulier la fixation sur les surfaces solides. En outre, les bactéries autochtones des eaux souterraines ont la capacité de réduire les nitrates et de dégrader des molécules organiques complexes, telles que les hydrocarbures et les composés phénoliques. Elles sont donc potentiellement capables de jouer un rôle épurateur en cas de pollution des aquifères. L'étude de ces adaptations aux environnements extrêmes ouvre des perspectives d'applications en biotechnologies.

Revue / Journal Title

L' Eurobiologiste    ISSN  0999-5749 

Source / Source

1997, vol. 31, no230, pp. 59-65 (19 ref.)

Langue / Language

Français

Editeur / Publisher

Centre national des biologistes, Paris, FRANCE  (1989-2004) (Revue)

Mots-clés anglais / English Keywords

Aquatic environment

;

Microflora

;

Microorganism

;

Ground water

;

Bacteria

;

Thermophily

;

Psychrophily

;

Psychrotrophy

;

Oligotrophy

;

Halophily

;

Basophilia

;

Acidophily

;

Ecology

;

Mots-clés français / French Keywords

Milieu aquatique

;

Microflore

;

Microorganisme

;

Eau souterraine

;

Bactérie

;

Thermophilie

;

Psychrophilie

;

Psychrotrophie

;

Oligotrophie

;

Halophilie

;

Basophilie

;

Acidophilie

;

Condition extrême

;

Ecologie

;

Mots-clés espagnols / Spanish Keywords

Medio acuático

;

Microflora

;

Microorganismo

;

Agua subterránea

;

Bacteria

;

Termofilia

;

Psicrofilia

;

Psicotrofia

;

Oligotrofia

;

Halofilia

;

Basofilia

;

Acidofilia

;

Ecología

;

Localisation / Location

INIST-CNRS, Cote INIST : 21170, 35400006821285.0060

Nº notice refdoc (ud4) : 2776832



Faire une nouvelle recherche
Make a new search
Lancer la recherche
Bas