RefDoc
Haut

Faire une nouvelle recherche
Make a new search
Lancer la recherche


Titre du document / Document title

Thermophilic fungi : Biodiversity and taxonomic status

Auteur(s) / Author(s)

MOUCHACCA J. (1) ;

Affiliation(s) du ou des auteurs / Author(s) Affiliation(s)

(1) Laboratoire de Cryptogamie, Muséum National d'Histoire Naturelle, 12, rue Buffon, 75005 Paris, FRANCE

Résumé / Abstract

Une évaluation critique du statut nomenclatural et, dans certains cas, également du statut taxonomique, a été entreprise pour les champignons thermophiles décrits à ce jour. La distinction entre éléments thermophiles et thermotolérants se base sur les définitions élaborées par Cooney & Emerson. Au total, près de quarante espèces et variétés s'avèrent aptes à réaliser un développement optimal à des températures élevées. Des recherches taxonomiques complémentaires sont toutefois nécessaires pour résoudre les problèmes résiduels; la résultante serait une légère réduction de l'effectif du groupe. Une croissance optimale à des niveaux thermiques situés au-delà du seuil maximal des espèces mésophiles individualise quelques Mucorales, Eurotiales et Sphaeriales, un nombre limité d'Hyphomycètes et un seul Agonomycète Aucun Coelomycète ni aucun Basidiomycète n'exprime cette particularité écologique. Les Mucorales recensées sont des éléments du genre Rhizomucor et de l'entité générique non valide Thermomucor. Rhizomucor pusillus (espèce-type) et Rh. miehei sont des taxons valides; Rh. pakistanicus se révèle un synonyme ultérieur de l'espèce-type. La validité taxonomique des Rhizomucor tauricus et Rh. nainitalensis reste à confirmer. Parmi les vingt ascomycètes répertoriés, Canariomyces thermophila et Chaetomium mesopotamicum sont des taxons bien définis. Ceci n'est pas le cas des Chaetomium britannicum et Ch. virginicum, à statut taxonomique encore imprécis; il en est de même pour leurs liens respectifs avec Chaetomium thermophilum et ses deux variétés. Dactylomyces thermophilus est retenu comme seul élément du genre Dactylomyces; celui-ci n'est plus considéré comme congénérique de Thermoascus; pour ce dernier, seule l'espèce-type et une variété sont admises. Le nouveau genre Coonemeria est proposé pour rassembler les autres espèces des deux entités précédentes. Coonemeria crustacea (= Dactylomyces crustacea) est sélectionné comme espèce type; C. aegyptiaca (= Thermoascus aegyptiacus) et C. verrucosa (= Th. crustaceus var. verrucosus et = Th. taitungiacus) y sont également rattachés. Ces trois genres ont comme particularité commune, les caractères de leurs téleomorphes. Cependant, Dactylomyces révèle une forme imparfaite du genre Polypaecilum, Coonemeria des structures conidiogénes de type Paecilomyces alors que les Thermoascus ne produisent d'anamorphes à conidies en chaînes. Corynascus heterothallicus et C. thermophilus sont des ascomycètes à périthèces clos ayant chacun une forme imparfaite distincte, respectivement Myceliophthora thermophila et M. fergusii; en raison du caractère héterothallique des téleomorphes, les anamorphes peuvent être isolés séparément lors des recherches portant, par exemple, sur des matériaux subissant un processus d'autoéchauffement. Melanocarpus albomyces développe une forme conidienne arthrosporée dont est dépourvu M. thermophila (= Thielavia minuta var. thermophila). Les trois Talaromyces thermophiles sont associés à des anamorphes de type Paecilomyces (T. byssochlamydioides) ou Penicillium (T emersonii et T. thermophilus). Le genre Thielavia révèle également trois thermophiles: Th. terrestris, espèce-type, est un ascomycète cosmopolite dont la forme imparfaite Acremonium alabamense se rencontre souvent en l'absence du téleomorphe, Th. autraliensis pour lequel peu d'informations sont disponibles et le récent Th. pingtungia dont certains caractères suggèrent son appartenance au genre Chaetomidium. Le groupe des hyphomycètes rassemble treize espèces. Cependant, Acremonium alabamense et deux Myceliophthora sont des anamorphes d'ascomycètes plus ou moins hétérothalliques; ils peuvent par conséquent se développer sans les formes parfaites correspondantes. My

Revue / Journal Title

Cryptogamie. Mycologie    ISSN  0181-1584   CODEN CRMYD6 

Source / Source

1997, vol. 18, no1, pp. 19-69 (5 p.1/4)

Langue / Language

Anglais
Revue : Anglais

Editeur / Publisher

Elsevier, Paris, FRANCE  (1980) (Revue)

Mots-clés anglais / English Keywords

Thermophily

;

Biodiversity

;

Taxonomy

;

Nomenclature

;

Industrial application

;

New genus

;

Diagnosis (taxonomy)

;

Morphology

;

Geographic distribution

;

Fungi

;

New taxa

;

Thallophyta

;

Mots-clés français / French Keywords

Thermophilie

;

Diversité biologique

;

Systématique

;

Nomenclature

;

Application industrielle

;

Genre nouveau

;

Diagnose

;

Morphologie

;

Répartition géographique

;

Fungi

;

Taxon nouveau

;

Thallophyta

;

Mots-clés espagnols / Spanish Keywords

Termofilia

;

Diversidad biológica

;

Sistemática

;

Nomenclatura

;

Aplicación industrial

;

Género nuevo

;

Diagnosis

;

Morfología

;

Distribución geográfica

;

Fungi

;

Taxón nuevo

;

Thallophyta

;

Localisation / Location

INIST-CNRS, Cote INIST : 18192 B, 35400006543707.0020

Nº notice refdoc (ud4) : 2701645



Faire une nouvelle recherche
Make a new search
Lancer la recherche
Bas