RefDoc
Haut

Faire une nouvelle recherche
Make a new search
Lancer la recherche


Titre du document / Document title

Les cultures sur milieu NNN dans le diagnostic biologique des leishmanioses = Cultures on NNN medium for the diagnosis of leishmaniasis

Auteur(s) / Author(s)

CHOUIHI E. (1) ; ANUI F. (2) ; BOUSLIMI N. (1) ; SIALA E. (1 3) ; SELMI K. (1) ; ZALLAGUA N. (3) ; BEN ABDALLAH R. (1 3) ; BOURATBINE A. (1 3) ; AOUN K. (1 3) ;

Affiliation(s) du ou des auteurs / Author(s) Affiliation(s)

(1) Laboratoire de recherche LR 05-SP 03 « parasitoses émergentes », Tunis, TUNISIE
(2) Service de pédiatrie, hôpital de Kairouan, Kairouan, TUNISIE
(3) Laboratoire de parasitologie clinique, institut Pasteur, 1002 Tunis, TUNISIE

Résumé / Abstract

Les leishmanioses, cutanée et viscérale, représentent les maladies vectorielles les plus fréquentes en Tunisie. Leur confirmation biologique est nécessaire avant l'administration des traitements contraignants, coûteux et toxiques qui leurs sont réservés. Une évaluation rétrospective de l'apport des cultures de leishmanies sur milieu NNN dans le diagnostic des leishmanioses a été réalisée sur les données de 375 cultures ayant intéressé 214 cas de LC (leishmaniose cutanée) et 125 de LV (leishmaniose viscérale) recrutés consécutivement à l'institut Pasteur de Tunis entre 1995 et 2007. La sensibilité globale au cours de la LC a été de 68,2 % ; elle était significativement supérieure avec les prélèvements de LC zoonotique (78,8 %) par rapport à ceux de LC sporadique (54,9 %) ; p < 0,001. Cette différence s'explique par la pousse plus aisée sur le milieu NNN de Leishmania (L.) major, agent de la première forme nosogéographique comparativement à L. infantum, particulièrement son zymodème MON-24, agent de la seconde. Au cours de la LV, la sensibilité des couches leucocytaires était non différente de celle des moelles osseuses (MO) (58,2 % versus 70,8 %, p = 0,1) témoignant de l'intérêt des prélèvements sanguins qui permettent d'éviter la traumatisante ponction de MO. Aussi bien au cours de la LC que la LV, le classique examen direct s'est révélé le plus sensible, respectivement 89,7 et 93,4 % (p < 0,001 etp < 0,001). Cependant, la pratique systématique de la culture, en parallèle avec l'incontournable examen direct, est recommandée. En effet, en plus de redresser certains diagnostics, 22 cas dans notre série, la culture permet l'isolement et l'identification isoenzymatique de la souche parasitaire impliquée, ce qui permet de disposer des données épidémiologiques indispensables à la compréhension des cycles parasitaires et la mise en place des mesures de contrôle appropriées. Comme toutes les cultures, celles des leishmanies sont également confrontées au problème de contamination, dont le taux a été dans notre étude de 5,9 %. Conformément aux prévisions, la contamination a concerné davantage les prélèvements cutanés, soumis à la surinfection, 8,4 % que ceux de sang ou de MO (2,5 %; p = 0,015).

Revue / Journal Title

Pathologie et biologie    ISSN  0369-8114 

Source / Source

2009, vol. 57, no3, pp. 219-224 [6 page(s) (article)] (42 ref.)

Langue / Language

Français

Editeur / Publisher

Elsevier, Paris, FRANCE  (1959) (Revue)

Mots-clés anglais / English Keywords

Infection

;

Parasitosis

;

Protozoal disease

;

Culture medium

;

Diagnosis

;

Biological medium

;

Culture

;

Leishmaniasis

;

Mots-clés français / French Keywords

Infection

;

Parasitose

;

Protozoose

;

Milieu culture

;

Diagnostic

;

Milieu biologique

;

Culture

;

Leishmaniose

;

Mots-clés espagnols / Spanish Keywords

Infección

;

Parasitosis

;

Protozoosis

;

Medio cultivo

;

Diagnóstico

;

Medio biológico

;

Cultivo

;

Leishmaniosis

;

Mots-clés d'auteur / Author Keywords

Leishmanioses

;

Diagnostic

;

Cultures

;

Milieu NNN

;

Localisation / Location

INIST-CNRS, Cote INIST : 6092, 35400018604224.0030

Nº notice refdoc (ud4) : 21384432



Faire une nouvelle recherche
Make a new search
Lancer la recherche
Bas