RefDoc
Haut

Faire une nouvelle recherche
Make a new search
Lancer la recherche


Titre du document / Document title

LES PERITONITES AIGUËS GENERALISEES A BANGUI (République Centrafricaine) : Etiologies et profil bactériologique à propos de 93 cas

Auteur(s) / Author(s)

DOUI DOUMGBA A. (1) ; NDEMANGA KAMOUNE J. (1) ; GAUDEUILLE A. (2) ; PATCHEBALE J. N. (1) ; TOURE C. T. (3) ; NALI MAMADOU N. (1) ;

Affiliation(s) du ou des auteurs / Author(s) Affiliation(s)

(1) Hôpital de l'Amitié, Bangui, République Centrafricaine, SENEGAL
(2) Complexe Pédiatrique, Bangui République Centrafricaine, SENEGAL
(3) Hôpital Aristide le Dantec, Dakar, SENEGAL

Résumé / Abstract

Objectif : Le but de notre étude est d'analyser les étiologies des péritonites aiguës généralisées opérées dans les hôpitaux de Bangui, ainsi que le niveau de sensibilité aux antibiotiques des souches bactériennes isolées des pus de péritonites. Patients et méthode : D'avril 2003 à mars 2004, quatre-vingt treize patients présentant de péritonite aiguë généralisée ont été opérés au niveau des trois principaux hôpitaux de Bangui. Pendant l'intervention, l'origine organique a été recherchée. Cinq à 10 ml de liquide ou de pus de péritonite étaient prélevées et analysés au laboratoire à la recherche de germes. Après identification des espèces bactériennes, l'antibiogramme a été réalisé par la méthode de diffusion en milieu gélose Muller Hinton. Résultats : Les péritonites aiguës généralisées ont représenté 12,5 % des syndromes douloureux abdomino-pelvien non-traumatiques opérés (93/746). L'échantillon était constitué de 65,6 % d'hommes et 34,4 % de femmes (sex-ratio = 1,9). L'âge moyen des patients était de 25,8 ans (extrêmes : 4-66 ans). La tranche d'âge de 15 à 29 ans était le plus souvent atteinte (37,6 %). Les appendicites aiguës ont représenté la première cause des péritonites (40,8 %). Elles sont suivies des causes gynécologiques (16,1%) puis des causes intestinales (15,0 %). Aucune cause organique n'a été retrouvée dans 27,9 % des cas. Les prélèvements analysés étaient positifs dans 78,5 % des cas. Ils étaient polymicrobiens et on notait une prédominance d'Escherichia coli (57,5 %) et le streptocoque (30,1 %). Ces bactéries étaient constamment sensibles à la ciprofloxacine (100 %) et à la gentamicine (75 à 95,5 %). Conclusion : Les péritonites aiguës généralisées sont souvent secondaires à une cause digestive, l'appendicite occupant une place de choix. L'antibiothérapie probabiliste de première intention de cette affection devra utiliser un dérivé des quinolones en monothérapie ou en association avec un aminoside.

Revue / Journal Title

Médecine d'Afrique noire    ISSN  0465-4668   CODEN MAFNAS 

Source / Source

2008, vol. 55, no12, pp. 617-622 [6 page(s) (article)] (32 ref.)

Langue / Language

Français

Editeur / Publisher

API DPM, La Seyne sur Mer, FRANCE  (1954) (Revue)

Mots-clés anglais / English Keywords

Abdominal disease

;

Africa

;

Tropical medicine

;

Antibiotic

;

Treatment

;

Etiology

;

Central African Republic

;

Acute

;

Antibacterial agent

;

Peritonitis

;

Mots-clés français / French Keywords

Pathologie de l'abdomen

;

Afrique

;

Médecine tropicale

;

Antibiotique

;

Traitement

;

Etiologie

;

Centrafrique

;

Aigu

;

Antibactérien

;

Péritonite

;

Mots-clés espagnols / Spanish Keywords

Abdomen patología

;

Africa

;

Medicina tropical

;

Antibiótico

;

Tratamiento

;

Etiología

;

República Centroafricana

;

Agudo

;

Antibacteriano

;

Peritonitis

;

Mots-clés d'auteur / Author Keywords

Centrafrique

;

péritonite aiguë

;

profil bactériologique

;

antibiothérapie

;

Localisation / Location

INIST-CNRS, Cote INIST : 10524, 35400018647983.0030

Nº notice refdoc (ud4) : 21091985



Faire une nouvelle recherche
Make a new search
Lancer la recherche
Bas