RefDoc
Haut

Faire une nouvelle recherche
Make a new search
Lancer la recherche


Titre du document / Document title

Les gueules cassées représentées par de grands peintres : (O. Dix -G. Grosz -R. Freida) La défiguration en histoire de l'art = The "disfigured men" represented by great painters : (O. Dix -G. Grosz -R. Freida) : defacement in the history of art

Auteur(s) / Author(s)

FISCHER Louis-Paul (1) ; MEROC Nicolas (2) ; FRAPAT Jean (3) ; CHAUVIN Frédéric (3) ; ROUSSET Chantai (4) ;

Affiliation(s) du ou des auteurs / Author(s) Affiliation(s)

(1) Laboratoire d'Anatomie. Université Claude-Bernard Lyon I. 8, av. Rockefeller, 69008 Lyon, FRANCE
(2) C.H.S. Saint-Cyr. Service Les Roches. Rue J.B. Perret, 69450 Saint-Cyr au Mont d'Or, FRANCE
(3) 21, rue de l'Echauguette, 78340 Les Clayes-sous-Bois. ***** Hôpital H.I.A. Desgenettes, 108 Bd Pinel, 69008 Lyon, FRANCE
(4) Musée des Hospices Civils de Lyon. Hôtel-Dieu, 69002 Lyon, FRANCE

Résumé / Abstract

D'excellents livres d'études (Sophie Delaporte) et catalogues d'exposition (Philippe Paillard, Chantal Rousset), les remarquables romans de Marc Dugain et film de François Dupeyron (La Chambre des officiers), la communication de F.-X. Long aux Journées médicales de Verdun des 4 et 5 novembre 2006, ont, parmi d'autres publications, souligné les difficultés de réparation, les souffrances physiques et morales des blessés de la face pendant la Grande Guerre, surnommés "gueules cassées". En dehors de dessins techniques médicaux à visée didactique, les représentations de visages abîmés, mutilés ou délabrés, de "gueules cassées" par des artistes peintres restent peu connues. En France, en Allemagne, en Grande-Bretagne, il s'agit majoritairement d'artistes qui ont participé à cette guerre. Parmi ces peintres se détachent le Français Raphaël Freida et des expressionnistes allemands tels Otto Dix, Max Beckmann ou George Grosz. Leurs oeuvres concernant ce sujet sont souvent confidentielles, dans des réserves de musées, présentées dans de rares expositions sur la Grande Guerre. Beaucoup d'autres peintres restent à découvrir en particulier en Grande-Bretagne ou aux États-unis. La vision d'un visage délabré inspirait une horreur si vive, que les artistes n'ont pas représenté celle-ci autrement que de façon exceptionnelle ou discrète avant 1914. Sans doute est-ce lié à la peur de toucher à l'intimité du visage, lieu de l'identité. Il n'y a pas de gueules cassées parmi les innombrables tableaux religieux de supplices, ni dans les Désastres de la guerre de peintres ou graveurs fameux comme Goya ou Jacques Callot.

Revue / Journal Title

Histoire des sciences médicales    ISSN  0440-8888 

Source / Source

2007, vol. 41, no4, pp. 337-346 [10 page(s) (article)] (1/4 p.)

Langue / Language

Français

Editeur / Publisher

Arodan, Colombes, FRANCE  (1967) (Revue)

Mots-clés anglais / English Keywords

Body

;

Painting

;

Century 20

;

Portrait

;

Wound

;

War

;

Art

;

Mots-clés français / French Keywords

Mutilation

;

Raphaël Freida

;

George Grosz

;

Max Beckmann

;

Otto Dix

;

Guerre mondiale I

;

Corps

;

Peinture

;

Siècle 20

;

Portrait

;

Blessure

;

Guerre

;

Art

;

Mots-clés espagnols / Spanish Keywords

Cuerpo

;

Pintura

;

Siglo 20

;

Herida

;

Guerra

;

Arte

;

Localisation / Location

INIST-CNRS, Cote INIST : 24525, 35400017393092.0020

Nº notice refdoc (ud4) : 19978319



Faire une nouvelle recherche
Make a new search
Lancer la recherche
Bas