RefDoc
Haut

Faire une nouvelle recherche
Make a new search
Lancer la recherche


Titre du document / Document title

Hernie inguinale : De quelles techniques dispose le chirurgien ? Avantages et inconvénients théoriques et pratiques = Inguinal hernia. What techniques are available for the surgeon? Theoretical and practical advantages and disadvantages

Auteur(s) / Author(s)

PELISSIER E. (1) ; FINGERHUT A. (2) ; NGO P. (1) ;

Affiliation(s) du ou des auteurs / Author(s) Affiliation(s)

(1) Institut de chirurgie herniaire, 50 rue Nicolo, 75016 Paris, FRANCE
(2) Centre hospitalier intercommunal, Poissy, FRANCE

Résumé / Abstract

Les techniques de réparation herniaire sont nombreuses. Parmi les principales le procédé par suture de Shouldice a été la méthode de référence dans les années 80. Depuis il a été détrôné par les techniques prothétiques, qui du fait de l'absence de tension donnent moins de récidives et un niveau de douleur postopératoire plus faible. Il y a plusieurs façons de placer le filet prothétique, qui diffèrent selon la voie d'abord et le siège superficiel ou profond de la prothèse. La technique de Lichtenstein consiste à placer la prothèse par une incision inguinale sur la paroi postérieure du canal inguinal où elle doit être fixée, c'est actuellement le procédé le plus utilisé en raison de sa simplicité. Le concept de placement de la prothèse dans l'espace sous péritonéal a été développé par l'École Française (Rives, Stoppa). Initialement l'intervention était pratiquée par voie inguinale (Rives) ou médiane (Stoppa). Ces techniques ne sont plus adaptées au concept de chirurgie « mini-invasive » qui prévaut actuellement et sont moins utilisées. La laparoscopie permet en effet de placer la prothèse dans le même plan par l'intermédiaire de trous de trocart au lieu d'une grande incision. La méthode TAPP aborde l'espace prépéritonéal à travers la cavité abdominale avec ouverture du péritoine. La TEP consiste à pénétrer directement dans l'espace prépéritonéal, sans effraction du péritoine, comme dans le Stoppa; c'est le procédé le plus élégant mais techniquement le plus difficile. D'autres méthodes plus simples permettent également de renforcer la paroi par une prothèse prépéritonéale. La prothèse Polysoft, substitut moderne du Rives, est placée dans l'espace prépéritonéal par une incision inguinale, à travers l'orifice herniaire, ce qui autorise l'anesthésie locale ou locorégionale. D'autres prothèses comportent à la fois une composante superficielle et profonde, c'est le cas du PHS, qui comporte une plaque superficielle et une plaque profonde réunies par un cylindre intermédiaire, et des Plugs dont il existe plusieurs types. Concernant l'anesthésie il y a plusieurs arguments factuels qui montrent que l'anesthésie locale est la meilleure méthode.

Revue / Journal Title

Journal de chirurgie    ISSN  0021-7697   CODEN JOCHAQ 

Source / Source

2007, vol. 144, HS4 ([61 p.])  (57 ref.), [Note(s) : 5S35-5S40]

Langue / Language

Français

Editeur / Publisher

Masson, Paris, FRANCE  (1908-2009) (Revue)

Mots-clés anglais / English Keywords

Abdominal disease

;

Treatment

;

Medicine

;

Surgery

;

Disadvantage

;

Human

;

Technique

;

Inguinal hernia

;

Mots-clés français / French Keywords

Pathologie de l'abdomen

;

Traitement

;

Médecine

;

Chirurgie

;

Inconvénient

;

Homme

;

Technique

;

Hernie inguinale

;

Mots-clés espagnols / Spanish Keywords

Abdomen patología

;

Tratamiento

;

Medicina

;

Cirugía

;

Inconveniente

;

Hombre

;

Técnica

;

Hernia inguinal

;

Localisation / Location

INIST-CNRS, Cote INIST : 3044, 35400016173057.0070

Nº notice refdoc (ud4) : 19958800



Faire une nouvelle recherche
Make a new search
Lancer la recherche
Bas