RefDoc
Haut

Faire une nouvelle recherche
Make a new search
Lancer la recherche
Nous sommes désolés mais nous ne pouvons pas vous fournir la copie de ce document.
We are sorry but we can not deliver the copy of this document.

Titre du document / Document title

Magnétostratigraphie et minéralogie magnétique des sédiments du Dogger du Bassin de Paris = Magnetostratigraphy and the magnetic mineralogy of Middle Jurassic sediments from the Paris Basin

Auteur(s) / Author(s)

Belkaaloul Nadia ; Aissaoui D. (Directeur de thèse) ;

Affiliation(s) du ou des auteurs / Author(s) Affiliation(s)

Université de Paris 11, Orsay, FRANCE (Université de soutenance)

Résumé / Abstract

Les sédiments carbonatés du Dogger du Bassin de Paris se sont déposés sur une plate-forme d'eau peu-profonde. Les datations et les corrélations puits à puits sont indispensables car ces formations sont souvent des pièges à hydrocarbures. Néanmoins, les datations sont difficiles en raison du manque de biomarqueurs stratigraphiques et les corrélations sont souvent compliquées par le diachronisme des formations dans le Bassin de Paris. Les associations de brachiopodes permettent parfois des datations fines mais leur localisation est restreinte aux niveaux marneux correspondant aux Surfaces d'Inondation Maximale (SIM) de la plate-forme. De ce fait, les sédiments calcaires épais compris entre deux SIM restent difficiles à dater avec précision. La magnétostratigraphie représente une alternative pour dater et corréler indépendamment des faciès et des environnements de dépôt. Pour l'application de cette méthode aux sédiments carbonatés du Bassin de Paris, 700 échantillons ont été utilisés dans cinq sections en sub-surface comprenant des intervalles réservoirs. Toutefois, les hydrocarbures peuvent entraîner la dissolution des minéraux magnétiques primaires et la néoformation d'oxydes et/ou de sulfures de fer fossilisant non pas la direction du champ lors de la sédimentation mais celui de la mise en place des hydrocarbures. Ainsi, pour vérifier le caractère primaire ou non de l'aimantation, l'étude minéralogique combine: 1) les mesures physiques sur roche totale telles que les mesures de saturation, de susceptibilité magnétique et des paramètres d'hystérésis ; 2) l'investigation pétrologique des oxydes et des sulfures de fer extraits de la roche puis observés en microscopie électroniques (Balayage et Transmission) et analysés par sondes couplées aux microscopes. Les résultats montrent que les minéraux magnétiques primaires sont préservés et qu'ils sont essentiellement de la magnétite/maghémite ultra-fine d'origine biogénique (inférieure à 0,08 microns) et des titanomagnétites détritiques (supérieurs à 10 microns). Les minéraux secondaires tels que la goethite et la magnétite sphérique s'ajoutent aux précédents mais ne masquent pas l'aimantation primaire. L'intensité moyenne de l'Aimantation Rémanente Naturelle (ARN) est de l'ordre de 10-8 Am2/Kg, valeurs communes pour des sédiments carbonatées de plate-forme. La désaimantation de l'ARN par une procédure adoptée pour nos sédiments, associant un traitement par champ magnétique alternatif et un traitement thermique, permet d'isoler la composante de l'aimantation primaire. Cette dernière, de polarité inverse et normale, est utilisée pour l'établissement des séquences de polarités magnétiques de chacune des sections, mettant ainsi en évidence de multiples lignes-temps corrélables d'une section à l'autre. En l'absence d'échelle de référence pour le Jurassique Moyen, des estimations de durée de non-dépôt et de condensation associées aux discontinuités régionales sont proposées. Enfin, les corrélations magnétostratigraphiques puits à puits établies affinent considérablement la résolution temporelle de ces formations, ce qui en recherche pétrolière, améliorera certainement la modélisation de réservoirs

Source / Source

Travaux Universitaires - Thèse nouveau doctorat
1995  [Note(s) :  [219 p.]] (bibl.: 288 ref.)  (Année de soutenance : 1995) (No :  95 PA11 2354)

Langue / Language

Français

Mots-clés anglais / English Keywords

France

;

Paris Basin

;

magnetostratigraphy

;

Dogger

;

Middle Jurassic

;

marine sediments

;

shallow-water environment

;

biomarkers

;

hydrocarbons

;

magnetic susceptibility

;

magnetic hysteresis

;

iron oxides

;

iron sulfides

;

SEM data

;

titanomagnetite

;

magnetite

;

maghemite

;

goethite

;

natural remanent magnetization

;

pyrrhotite

;

Europe

;

Mesozoic

;

Mots-clés français / French Keywords

France

;

Bassin Parisien

;

Magnétostratigraphie

;

Dogger

;

Jurassique moyen

;

Sédiment marin

;

Milieu eau peu profonde

;

Biomarqueur

;

Composé hydrocarbure

;

Susceptibilité magnétique

;

Hystérésis magnétique

;

Oxyde fer

;

Sulfure fer

;

Donnée MEB

;

Titanomagnétite

;

Magnetite

;

Maghemite

;

Goethite

;

Aimantation rémanente naturelle

;

Pyrrhotite

;

Europe

;

Secondaire

;

Mots-clés espagnols / Spanish Keywords

Francia

;

Cuenca parisina

;

Magnetoestratigrafía

;

Jurásico medio

;

Sedimento marino

;

Medio agua poco profunda

;

Bioindicator

;

Compuesto hidrocarburo

;

Susceptibilidad magnética

;

Histérisis magnética

;

Óxido de hierro

;

Sulfuro hierro

;

Dato MEB

;

Titanomagnetita

;

Magnetita

;

Maghemita

;

Goetita

;

Imantación remanente natural

;

Pirrotina

;

Europa

;

Secundario

;

Localisation / Location

INIST-CNRS, Cote INIST : T 104523

Nº notice refdoc (ud2m) : 192231

Faire une nouvelle recherche
Make a new search
Lancer la recherche
Bas