RefDoc
Haut

Faire une nouvelle recherche
Make a new search
Lancer la recherche


Titre du document / Document title

Chimiothérapie de deuxième ligne après échec d'une chimiothérapie de première ligne dans le cancer de la prostate métastatique hormono-résistant. Pour quel objectif? = What is the objective of second-line chemotherapy after failure of first-line chemotherapy in hormone-resistant metastatic prostate?

Auteur(s) / Author(s)

EL DEMERY Mounira (1) ; POUESSEL Damien (1) ; AVANCES Christophe (2) ; IBORRA Francois (2) ; REBILLARD Xavier (3) ; FAIX Antoine (3) ; SEGUI Bruno (3 4) ; DELBOS Olivier (5) ; AYUSO Didier (4) ; CULINE Stéphane (1) ;

Affiliation(s) du ou des auteurs / Author(s) Affiliation(s)

(1) CRLC, Val d'Aurelle, Montpellier, FRANCE
(2) Clinique du Parc, CasteInau-le-Lez, FRANCE
(3) Clinique Beausoleil, Montpellier, FRANCE
(4) Centre Hospptalieer Sète, FRANCE
(5) Clinique du Millénaire, Montpellier, FRANCE
(6) Clinique Kennedy, Nîmes, FRANCE

Résumé / Abstract

Exposé: La chimiothérapie occupe une part grandissante dans la prise en charge du cancer de prostate métastatique hormono-résistant. Le docétaxel a en effet permis, pour la première fois dans cette pathologie, d'augmenter la survie des patients, avec un gain médian modeste, mais certain, d'environ 2 mois. En pratique quotidienne, l'indication d'une chimiothérapie de deuxième ligne, après échec immédiat ou retardé de la première ligne, est parfois envisagée, alors que les données objectives concernant son efficacité sont très limitées. L'objectif de la présente étude a été d'évaluer rétrospectivement les résultats obtenus avec une chimiothérapie de deuxième ligne dans une cohorte de patients pris en charge au Centre Régional de Lutte contre le Cancer de Montpellier. Patients et Méthodes: Les caractéristiques cliniques, les traitements délivrés et le devenir de 43 patients ayant reçu deux lignes successives de chimiothérapie ont été rétrospectivement recueillis grâce à un questionnaire standardisé. Trois groupes de patients ont été individualisés en fonction des protocoles de chimiothérapie délivrés: docétaxel seul ou en association, mitoxantrone et autres protocoles ne comportant ni docétaxel ni mitoxantrone. Les réponses à la chimiothérapie ont été analysées selon trois critères: réponses objectives, réponses biologiques et réponses palliatives. Résultats: Au moment de la chimiothérapie de deuxième ligne, l'âge médian des patients étaient de 69 ans (extrêmes, 46 à 83). Le temps médian entre la fin de la chimiothérapie de première ligne et le début de la chimiothérapie de deuxième ligne était de 3 mois (extrêmes, 1 à 15). Les protocoles administrés ont comporté le docétaxel seul (12 patients) ou associé au cisplatine (4 patients), la mitoxantrone chez 13 patients, ou d'autres molécules cytotoxiques comme la vinblastine, la doxorubicine ou l'étoposide associé à un sel de platine (14 patients). Le nombre médian de cycles délivrés a été de 4 (extrêmes 1 à 10). Aucune réponse objective n'a été observée. Six (14%) patients ont obtenu une réponse biologique. Une réponse palliative a été observée chez 16 (37%) patients, dont 7 traités par un protocole à base de docétaxel, 6 traités par mitoxantrone et 3 par d'autres protocoles. La durée médiane des réponses palliatives a été de 3 mois (extrêmes, 1 à 6). La survie médiane a été de 8 mois (extrêmes, 1 à 24), sans qu'apparaisse de différence en fonction des protocoles délivrés. Conclusion: En 2006, l'objectif d'une chimiothérapie de deuxième ligne chez les patients présentant un cancer de prostate hormono-résistant apparaît purement palliatif. Il n'existe pas de protocole de référence parmi les molécules cytotoxiques actuellement disponibles. L'indication doit donc prendre en compte le rapport bénéfice/risque afin de ne pas compromettre la qualité de vie des patients. Des essais thérapeutiques sont indispensables pour développer de nouvelles molécules efficaces.

Revue / Journal Title

Progrès en urologie    ISSN  1166-7087 

Source / Source

2006, vol. 16, no3, pp. 320-323 [4 page(s) (article)] (7 ref.)

Langue / Language

Français

Editeur / Publisher

Progrès en urologie, Paris, FRANCE  (1991) (Revue)

Mots-clés anglais / English Keywords

Antimetabolic

;

Anthraquinone derivatives

;

Alkylating agent

;

Taxane derivatives

;

Antimitotic

;

Malignant tumor

;

Urinary system disease

;

Male genital diseases

;

Prostate disease

;

Nephrology

;

First line treatment

;

Second line treatment

;

Antineoplastic agent

;

Urology

;

Mitoxantrone

;

Docetaxel

;

Hormone

;

Resistance

;

Advanced stage

;

Metastatic

;

Metastasis

;

Failure

;

Chemotherapy

;

Prostate cancer

;

Mots-clés français / French Keywords

Antimétabolite

;

Anthraquinone dérivé

;

Agent alkylant

;

Taxane dérivé

;

Antimitotique

;

Tumeur maligne

;

Appareil urinaire pathologie

;

Appareil génital mâle pathologie

;

Prostate pathologie

;

Néphrologie

;

Traitement première intention

;

Traitement deuxième intention

;

Anticancéreux

;

Urologie

;

Mitoxantrone

;

Docétaxel

;

Hormone

;

Résistance

;

Stade avancé

;

Métastatique

;

Métastase

;

Echec

;

Chimiothérapie

;

Cancer prostate

;

Mots-clés espagnols / Spanish Keywords

Antimetabólito

;

Antraquinona derivado

;

Agente alquilante

;

Taxane derivado

;

Antimitótico

;

Tumor maligno

;

Aparato urinario patología

;

Aparato genital macho patología

;

Prostata patología

;

Nefrología

;

Tratamiento primer línea

;

Tratamiento segundo línea

;

Anticanceroso

;

Urología

;

Mitoxantrona

;

Docetaxel

;

Hormona

;

Resistencia

;

Estadio avanzado

;

Metastásico

;

Metástasis

;

Fracaso

;

Quimioterapia

;

Cáncer de la próstata

;

Mots-clés d'auteur / Author Keywords

Cancer de la prostate

;

chimiothérapie

;

Docétaxel

;

Mitoxantrone

;

Localisation / Location

INIST-CNRS, Cote INIST : 22431, 35400015693063.0100

Nº notice refdoc (ud4) : 18054493



Faire une nouvelle recherche
Make a new search
Lancer la recherche
Bas