RefDoc
Haut

Faire une nouvelle recherche
Make a new search
Lancer la recherche


Titre du document / Document title

Le syndrome « gingivite érosive chronique » : étude rétrospective de 33 cas = Desquamative gingivitis : Retrospective analysis of 33 cases

Auteur(s) / Author(s)

VAILLANT L. (1 2) ; CHAUCHAIX-BARTHES S. (1 2) ; HÜTTENBERGER B. (1 3) ; ARBEILLE B. (4) ; MACHET M.-C. (5) ; JAN V. (1 2) ; GOGA D. (3) ; LORETTE G. (2) ;

Affiliation(s) du ou des auteurs / Author(s) Affiliation(s)

(1) Consultation de Dermatologie Buccale, Hôpital Trousseau, Tours, FRANCE
(2) Service de Dermatologie, Hôpital Trousseau, Tours, FRANCE
(3) Service de Stomatologie et de Chirurgie Maxillo-Faciale, Hôpital Trousseau, Tours, FRANCE
(4) Service de Microscopie Electronique, Hôpital Bretonneau, Tours, FRANCE
(5) Service d'Anatomo-Pathologie, Hôpital Trousseau, CHRU, Tours, FRANCE

Résumé / Abstract

Objectif. Le syndrome « gingivite érosive chronique » est une inflammation chronique diffuse de la gencive décrite en 1932 sous le nom de gingivite desquamative superficielle. Le but de cette étude était de déterminer les causes de la gingivite érosive chronique ainsi que les caractéristiques cliniques et évolutives. Malades et méthodes. Il s'agissait d'une étude descriptive rétrospective. Cette étude a porté sur une série consécutive de 33 malades (25 femmes et 8 hommes) vus dans le service de dermatologie et à la consultation de dermatologie buccale pour une gingivite érosive. Résultats. Treize malades soit 39 p. 100, avaient une pemphigoïde cicatricielle, 12 soit 36 p. 100 un lichen plan et 5 soit 15 p. 100 un pemphigus. Le retard diagnostique a été de 19 mois en moyenne. Le signe de la pince était positif dans 12 cas sur 13 de pemphigoïde cicatricielle. La dapsone a toujours amélioré les lésions buccales de pemphigoïde cicatricielle. La corticothérapie générale et l'acitrétine ont été les médicaments les plus efficaces pour le lichen plan et la corticothérapie a toujours amélioré les pemphigus. Au moment de l'évaluation, seuls 3 cas de pemphigoïde cicatricielle, 2 cas de lichen plan et 1 cas de pemphigus étaient en rémission complète sans traitement. Discussion. La pemphigoïde cicatricielle et le lichen plan sont les causes les plus fréquentes et représentent les trois quarts des causes de gingivite érosive. Le diagnostic peut être difficile nécessitant le recours aux techniques modernes sophistiquées de diagnostic pour éviter un retard diagnostique. Malgré des traitements symptomatiques systémiques efficaces, les gingivites érosives sont souvent d'évolution très prolongée.

Revue / Journal Title

Annales de dermatologie et de vénéréologie    ISSN  0151-9638   CODEN ADVED7 

Source / Source

2000, vol. 127, no4, pp. 381-387 (40 ref.)

Langue / Language

Français

Editeur / Publisher

Masson, Paris, FRANCE  (1977) (Revue)

Mots-clés anglais / English Keywords

Gingivitis

;

Etiology

;

Symptomatology

;

Evolution

;

Human

;

Stomatology

;

Periodontal disease

;

Mucosa disease

;

Oral cavity disease

;

Mots-clés français / French Keywords

Gingivite

;

Etiologie

;

Symptomatologie

;

Evolution

;

Homme

;

Stomatologie

;

Parodontopathie

;

Muqueuse pathologie

;

Cavité buccale pathologie

;

Mots-clés espagnols / Spanish Keywords

Gingivitis

;

Etiología

;

Sintomatología

;

Evolución

;

Hombre

;

Estomatología

;

Parodontopatía

;

Mucosa patología

;

Cavidad bucal patología

;

Localisation / Location

INIST-CNRS, Cote INIST : 3685, 35400008731490.0050

Nº notice refdoc (ud4) : 1398739



Faire une nouvelle recherche
Make a new search
Lancer la recherche
Bas